photo sharing and upload picture albums photo forums search pictures popular photos photography help login
Jean-Michel Peers | all galleries >> GIVERNY en images et GIVERNY AUTREFOIS >> GIVERNY autrefois ... histoire, cartes postales, photos. > LA VILLA DES PINSONS et "LES PILOTIS"
previous | next
LA VILLA DES PINSONS et LES PILOTIS

LA VILLA DES PINSONS et "LES PILOTIS"

view map

Textes d'André Buffet et de Jean-Michel Peers, complétés par Stephan Ristich
Photographie et mise en page de Jean-Michel Peers
Carte photo "Villa des Pinsons" de la Terra Foundation for American Art
Carte photo "Propriété de James Wall Finn", de Hervé Rivoalland
Portrait de James Wall Finn, de Frédéric Issenmann.
__________





Jean, fils ainé de Claude Monet, sur son cheval mécanique, 1872.


Jean et son épouse Blanche Hoschedé vinrent habiter la "Villa des Pinsons"
vers 1913, à leur retour de Beaumont-le-Roger. Jean s'était essayé, mais sans succès,
à la pisciculture. Blanche mit à profit cette période en vallée de Risle pour installer
son chevalet et peindre une nature où les pins et les peupliers devinrent une importante
source d'inspiration. Jean n'habita pas longtemps les Pinsons; il y décéda en février 1914.

Auparavant, cette petite ferme avait été achetée par Claude Monet à la famille Hervieux,
qui exploitait les terres alentour depuis plusieurs générations. Son dernier occupant, Narcisse
Hervieux n'exploitait plus la ferme. Il vécut aux "Pinsons" jusqu'à son décès en 1901. (cf.F. Echaubard)







Dans la seconde moitié des années 20, un groupe d'artistes peintres, sculpteurs et dessinateurs de
papiers peints s'installe à la Villa des Pinsons. Parmi eux, Pierre Toulgouat (oncle de Jean-Marie Toulgouat),
son frère Teddy Toulgouat, et Jacques Schutzenberger (descendant d'une longue lignée de brasseurs
alsaciens). Ils avaient baptisé leur groupe "les CENOBITES TRANQUILLES".
_____________

LES PILOTIS

Le groupe partageait ses activités artistiques entre "Les Pinsons" et "Les Pilotis" à 300 mètres de là,
entre le Prieuré (Le Moutier) et l'église. Ils bénéficiaient là d'un grand atelier éclairé par une
immense verrière, qui descendait jusqu'au niveau de la rue. Cette partie est recouverte de lierre
sur la photo ci-dessous. L'atelier avait été aménagé par le propriétaire des lieux, le peintre
américain James Wall Finn. L'artiste arriva à Giverny en 1903 et y mourut 10 ans plus tard.
Il avait des problèmes financiers et avait été obligé de mettre les "Pilotis" en location.
C'est Frederick Mc Monnies qui lui assura le gîte et le couvert
au Prieuré jusqu'à sa mort en 1913.






La maison, avec vue vers le jardin à hauteur de canopée, a une allure atypique pour le village.
En effet, compte-tenu de la nature du terrain, la façade sud est plantée sur pilotis, avec une coursive
sur le pourtour. A l'est de la maison, sous l'église, il n'y avait que de la prairie et des poules en liberté.
Ce beau terrain appartenait à la maison Picard (poule). C'est sans doute l'originalité de la maison
et son environnement qui attirèrent des artistes et des créateurs pendant tout le siècle.
Les Pilotis a connu des peintres, notamment Gustave Falk, un paysagiste,
un architecte international, et fut le domicile d'un graphiste-photographe
et d'un infographiste jusqu'en 2013.



Sur cette photo prise du jardin, on voit sans doute les propriétaires, mais on reconnait, en blanc,
Frederick Mac Monnies, venu en voisin du Prieuré, situé à quelques pas des Pilotis.


En 1927, Jacques Schutzenberger épouse une américaine, Dorothy Morrell, à Giverny.
Il quitte la "Villa des Pinsons" en 1934 pour s'installer à Los Angeles où il décède en 1940.
Il laisse des peintures et des sculptures.

Pierre Toulgouat épouse Helen Robins, une américaine richissime et très élégante.
Avec la crise de 1929, la famille Robins se retrouve ruinée, et, de
cliente chez le couturier Schiaparelli, Helen y devient mannequin.
_______________________




GERMAINE HOSCHEDE-SALEROU à la Villa des Pinsons





Germaine Hoschedé, par Claude Monet en 1877.

Sur cette carte écrite par Germaine Hoschedé (soeur cadette de Blanche et demi-soeur de Michel Monet), on peut lire...




Nous nous sommes demandés ce que pouvait bien être ce "Talmone" dont il ne fallait pas manger le fonds.
C'est tout simplement un cacao italien. Nous avons trouvé cette illustration,
qui précise même qu'il s'agit du "cacao des deux vieux".







Germaine Hoschedé avait épousé Albert Salerou, Officier de l'Armée Française et Gouverneur des
Forces Françaises en Allemagne après la Grande Guerre. Habitant Giverny, il devint Président de la
Délégation spéciale à la mairie, pendant l'occupation allemande.

Germaine Hoschedé-Salerou ferme les yeux Villa des Pinsons le 25 novembre 1968.
Elle est la dernière fille d'Alice et de Ernest Hoschedé.
_____________________________________

Retour en Page d'Accueil

Des commentaires? des suggestions?
Merci de nous écrire dans la fenêtre ci-dessous.
Pour nous permettre de vous répondre, indiquez vos noms et e-mail. Cochez "private comment", si
vous voulez que votre message ne soit visible que de l'administrateur du site. Ensuite, cliquez
sur "Add Comment". Nous prendrons contact avec vous dans les meilleurs délais.


other sizes: small original
Type your message and click Add Comment
It is best to login or register first but you may post as a guest.
Enter an optional name and contact email address. Name
Name Email
help private comment