photo sharing and upload picture albums photo forums search pictures popular photos photography help login
Sylviedalsace | profile | all galleries >> Le Struthof - Pour ne pas oublier... tree view | thumbnails | slideshow

In Box | Au gré de mes promenades | Eté 2011 | Arche de Noé | Theo, mon westie | Famille - Amis | Alsace | Vallée de la Bruche - Alsace, Bas-Rhin | Fleurs, fruits, végétaux | Photo a day | Le Struthof - Pour ne pas oublier... | Perigord | Paris, | Marché de Noël - Strasbourg | Escapade dans le Sud Tunisien | Noël 2006 au pays des Pharaons | Regards Crétois | Eté 2007 | Images de rue | Photos d'autrefois | Jordanie/Israël/Palestine | ISTANBUL | A la loupe | Bâchons 2010 | Bâchons 2011 | Thaïlande | 25 août 2012 | Vietnam | Venise, la Sérénissime | Visages du Radjasthan | Au pays catalan

Le Struthof - Pour ne pas oublier...

Le Struthof, seul camp de concentration implanté en France, a plutôt le caractère d’un camp d’extermination. Il est installé par les nazis dans l’Alsace annexée au Reich, sur un contrefort des Vosges, pas loin de Schirmeck. Strasbourg est à 60 kilomètres au nord-est. Encerclé par une ligne électrique, il était formé par dix-huit baraquements, disposés sur deux rangs et en paliers. Sur chaque palier s’élevaient deux Blocks, séparés par une allée, large de 20 à 30 mètres, où se faisaient les appels. Le palier le plus haut était à 30 mètres au-dessus du plus bas. Cette disposition rendait extrêmement pénibles les déplacements des détenus. Le palier du bas comprenait deux baraquements spéciaux : à droite le Bunker ou prison, et en face le four crématoire, surmonté par une cheminée de 8 à 9 mètres de haut. Mise en service le 1er Mai 1941, 46.000 détenus sont passés par ce camp et au moins 22.000 y sont morts. Le site du camp a été choisi pour la présence d’une carrière de granit, il comprend aussi un atelier de fabrication de pièces pour Junkers. 23 novembre 1944 : arrivée des américains sur le site intact de Natzwiller. C’est le premier camp totalement évacué, à être découvert par les Alliés occidentaux. La libération du Struthof et celle de LUBLIN-MAÏDANEK présentent la même particularité : quand ils sont «libérés», ils ne renferment plus aucun détenu car ces derniers ont tous été évacués vers d’autres camps.
La villa Ehret - la résidence du bourreau Kramer, juste à côté du camp
La villa Ehret - la résidence du bourreau Kramer, juste à côté du camp
t2%2f38%2f407138%2f4%2f110219514.guxsZeHQ.jpg A quelques minutes de chez moi, à vol d'oiseau, le camp de concentration du Struthof
A quelques minutes de chez moi, à vol d'oiseau, le camp de concentration du Struthof
Des barbelés qui font froid dans le dos
Des barbelés qui font froid dans le dos
Mirador de l'horreur
Mirador de l'horreur
Vue sur un baraquement
Vue sur un baraquement
A la mémoire de tous ceux qui sont morts ici
A la mémoire de tous ceux qui sont morts ici
Recueillement
Recueillement
On ne peut oublier
On ne peut oublier
Sinistre paysage
Sinistre paysage
Comme un cri vers le ciel
Comme un cri vers le ciel
Vue sur Natzwiller, de la carrière de granit - tant d'horreur dans un si joli lieu
Vue sur Natzwiller, de la carrière de granit - tant d'horreur dans un si joli lieu
Mémorial des Déportés du Camp du Struthof au Père Lachaise à Paris
Mémorial des Déportés du Camp du Struthof au Père Lachaise à Paris
La chambre à gaz du camp du Struthof
La chambre à gaz du camp du Struthof
t3%2f38%2f407138%2f4%2f95548780.m25NzfZy.jpg