photo sharing and upload picture albums photo forums search pictures popular photos photography help login
Jean-Michel Peers | all galleries >> GIVERNY en images et GIVERNY AUTREFOIS >> GIVERNY autrefois ... histoire, cartes postales, photos. > LA MAISON de Monsieur PICARD "Poule"
previous | next
LA MAISON de Monsieur PICARD Poule

LA MAISON de Monsieur PICARD "Poule"


Texte, photographie et mise en page de Jean-Michel Peers
Carte postale de la Terra Foundation for American Art.
Eléments historiques, André Buffet et Guy Colombel
Carte postale "Giverny, Eure", collection Roland Sorin
Merci à la famille Guérin (Le Jardin des Plumes)
pour les photos et les plans.
Merci à Albert Pillon d'avoir partagé avec
nous son fidèle souvenir des lieux.
__________________



Au début du siècle, Armand S. Picard, ingénieur-conseil
à Paris, acquiert un grand terrain au sud des Pépinières de Giverny.
La propriété est bordée au nord par la rue du Milieu, au sud, par le chemin du Roy,
à l'est, par la rue des Grands Jardins, à l'ouest, par la rue de la Ferme (Dîme) et
se poursuit au delà de la rue de la Ferme, jusqu'aux "Pilotis" et sous l'église.

L'ingénieur travaillait pour Gustave Eiffel et la Compagnie du Chemin de Fer Métropolitain de Paris.
Il publia entre 1902 et 1933 chez Dunod une douzaine d'ouvrages sur
la législation des brevets d'invention, dont il était un spécialiste.

Il habitait rue Saint Lazare à Paris et avait prévu de construire une belle résidence secondaire à Giverny.
Dix ans plus tôt, à quelques pas de là, Claude Monet mettait en eau son second bassin.


Armand Picard dans son verger, 18 avril 1912

Armand Picard était un homme précis et organisé. En effet, il avait constitué un
album de photos des étapes de la construction de sa résidence givernoise.
Ce précieux recueil s'est transmis, avec d'autres documents
d'époque, entre les propriétaires successifs depuis l'origine.
Le dernier acquéreur nous les a aimablement confiés
pour compléter la rétrospective "Giverny Autrefois".

Heureux hasard, car cette grande maison figure en bonne place sur plusieurs cartes postales du
quartier des "Grands Jardins". Mais, n'étant pas liée au passé des maisons de peintres ni à celui
des vieilles fermes du village, on savait peu de choses sur cette belle anglo-normande.
Son histoire ne manque pas d'intérêt, compte tenu de la qualité de sa construction,
de son superbe parc et de la personnalité de son premier propriétaire.


L'album photos d'Armand Picard





UNE VUE IMPRENABLE!

Voici ce que l'on voyait depuis l'emplacement de la future maison; une vue dégagée vers le nord-ouest,
avec la ferme de la Dîme, à gauche, les pépinières, l'église Sainte-Radegonde et le presbytère, au centre,
et le Café Legrand à droite. Si l'on considère l'état des bâtiments de la Ferme de la Dîme, les pépinières
encore jeunes, et l'église, sans l'annexe des Charitons, on peut situer ce paysage autour de 1895.
A notre connaissance, cette photo originale est sans doute la plus ancienne des "Grands Jardins".
Elle précède de peu l'essor des pépinières de Giverny (pépinières Féron) et de plus de 50 ans
les constructions que l'on peut voir de nos jours sur l'ensemble de la surface.



Au sud-est, depuis la propriété, on embrassait la plaine des Ajoux et la "Prairie", le Moulin des Chennevières et, au
fond, la colline surplombant la rive gauche de la Seine. On devine la voie ferrée et son ballast surélevé, car en
zone inondable (vers 1900). Le panorama a peu changé depuis, mais la voie ferrée a laissé place à la route.
______________



ETAPES DE LA CONSTRUCTION DE LA MAISON - Aile Est, 1912 et 1913.































___________________


ONZE MOIS PLUS TARD, en 1913....

La maison est terminée. Bien organisé, l'ingénieur avait laissé un côté aveugle en attente.
En effet, il prévoyait d'ajouter un jour une aile ouest, ce qu'il n'entreprit qu'en 1924, sans
doute retardé par la Première Guerre Mondiale et ses conséquences économiques.









On ne peut qu'admirer le talent de l'architecte, notamment pour les toitures de cette
belle résidence digne de ses soeurs de la côte normande. Sans doute fier du
résultat, Monsieur Picard avait apposé l'initiale de son nom sur le renfort
de toutes les cheminée, comme on le voit toujours ci-dessous.







Cette carte postale des "Grands Jardins" montre le côté nord de la maison, vu depuis
la rue d'En-Haut. En avant-plan, on voit les pépinières de Giverny. C'était avant
l'agrandissement de 1924 qui a plus que doublé la surface de la maison.

Ci-dessous, peu avant 1924.



Les plantations des pépinières et du bord du ru communal ont grandi.
Les faux colombages s'effacent, le crépi est triste et la maison se voit
affublée de disgracieux bâtiments provisoires, en attendant l'agrandissement.

Ce n'était pas un bon jour pour le photographe, qui avait peut-être "fait" les bistrots
de la rue d'En-Haut ce jour-là et devait avoir du mal à stabiliser son trépied.

_________________

L'AGRANDISSEMENT

En 1924, Armand Picard prévoit d'agrandir et d'aménager des dépendances.



Sur le plan, on trouve l'agrandissement substantiel de la maison d'habitation et les aménagements
suivants: "magasins pour charbon etc, bureau, garage, magasin, remise à outils, cour, bâtiment
provisoire". La nouvelle maison d'habitation deviendra ceci...






Comme pour la maison anglo-normande de 1913, on remarque de beaux matériaux de construction
et de belles finitions. Les murs des cuisines et de l'office sont recouverts de carreaux
blancs biseautés identiques à ceux des couloirs et des quais de certaines stations
du métro de Paris. Ceux-ci ont été remplacés, mais les petits carreaux du sol,
sans doute des années 50, ont été conservés pour la grande salle.




La grande verrière et son armature métallique qui relie toute la façade nord au mur extérieur
rappelle les structures des auvents du métro aérien et celles dessinées par Gustave Eiffel.
Un témoignage de la collaboration d'Armand Picard avec le métropolitain et l'illustre ingénieur?



Sur le terrain, on trouve les diverses dépendances et le poulailler de Madame Picard, qui fit
l'objet d'une délibération du conseil municipal en 1925. Il y avait aussi un potager et un verger.
Parisiens la semaine, les Picard avaient engagé Albert Adrien et Marguerite Pillon pour
entretenir la propriété. Le couple a beaucoup contribué à la conservation de ce
grand domaine. Albert Adrien et Marguerite habitaient une petite maison de
la rue d'En-Haut (l'actuel n°103), juste en face du "Hameau".

_________________

POURQUOI "PICARD Poule" ?

Le patronyme "Picard" était bien connu au village avant l'arrivée d'Armand Picard en 1912.
Il y avait notamment Edmond, le laitier et son neveu Charles, le maçon, habitant au "Bout de Giverny".
Ils n'avaient aucun lien de parenté avec Monsieur Armand. Pour identifier facilement le nouvel arrivant,
les givernois avaient coutume d'accoler familièrement le mot "poule" au patronyme de l'ingénieur,
surtout depuis la demande originale que celui-ci fit au maire pour la collection des chères et
précieuses poules de race dont sa femme faisait l'élevage.

Armand Picard avait rencontré une femme beaucoup plus jeune que lui, d'origine Franc-Comtoise,
vendeuse chez un fleuriste. Une fois installée à Giverny, sa femme se prit de passion pour les
poules de collection; elle les présentait en concours. La place ne manquait pas et chaque
race de poule avait son propre enclos et abri. Dans la journée, elle laissait ses poules
picorer en liberté sur leur terrain en bout de propriété. Une de ces parcelles était de
l'autre côté de la rue de la Ferme. Il était peu pratique de traverser la rue avec ses
poules le matin pour les mettre au vert, et le soir venu, retraverser pour les rentrer
aux enclos et les protéger des prédateurs. Les poules étaient l'objet de toutes les
attentions. A la veille de chaque concours, Madame Picard et Marguerite lavaient
les cages de transport, nettoyaient les poules et leur lustraient les ailes. Homme
de décision, son ingénieur de mari dessina donc les plans d'un souterrain.

En 1924, il propose au maire de le faire creuser à ses frais. Il y prévoit même
des portes aux entrées pour la sécurité des poules et faciliter leur déplacement!




DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL


En février 1925, le conseil municipal donne son accord pour la construction d'un petit tunnel de
1,20m de large, à 2m de profondeur sous l'actuelle rue de la dîme. Le Maire, Alexandre Gens,
fut bien avisé et négocia habilement cette faveur particulière accordée par son conseil.
En échange de quelques m² sous la rue, il demanda à l'ingénieur de céder quelques
m² de son terrain en bordure de rue pour arrondir le virage et faciliter la circulation
des véhicules au carrefour. Voilà une affaire rondement menée.
Après tout, ce n'étaient pas n'importe quelles poules!




De nos jours, on peut encore voir les parapets en béton de chaque côté de la portion de la rue de la Dîme
comprise entre la rue du Milieu et le chemin du Roy, mais le souterrain a été comblé.
___________________

AUJOURD'HUI

Après la Deuxième Guerre Mondiale, la maison fut vendue à Monsieur Luquet, un traiteur parisien.
On voit sur le plan d'un bornage de géomètre de 1987 que la propriété n'allait plus que jusqu'à
la rue de la Dîme. La partie du terrain la plus éloignée de la maison fut morcelée ensuite.
Il resta un beau parc de 8000m². Pendant une vingtaine d'années, la belle résidence
d'Armand Picard devint un restaurant, "Les Jardins de Giverny", tenu par la famille Pirot,
puis tomba dans l'oubli lors d'un changement de propriétaire et la cessation d'activité.



Aujourd'hui, la belle endormie ne demande qu'à se réveiller avec le magnifique parc qui lui fait face.




C'est devenu une réalité depuis le 1er novembre 2012. Après d'importants travaux, Eric Guerin, chef étoilé
de "La Mare aux Oiseaux" en Brière, originaire de notre région, retrouve le terroir de son enfance
avec "Le Jardin des Plumes". Il y a exactement un siècle, Armand Picard
posait la première pierre de cette imposante demeure.
___________________

Retour en page d'accueil du "Jardin des Plumes"
Retour en page d'accueil de "Giverny Autrefois"



Des commentaires? des suggestions?
Merci de nous écrire dans la fenêtre ci-dessous.
Pour nous permettre de vous répondre, indiquez vos noms et e-mail. Cochez "private comment", si
vous voulez que votre message ne soit visible que de l'administrateur du site. Ensuite, cliquez
sur "Add Comment". Nous prendrons contact avec vous dans les meilleurs délais.








other sizes: small original
Type your message and click Add Comment
It is best to login or register first but you may post as a guest.
Enter an optional name and contact email address. Name
Name Email
help private comment