photo sharing and upload picture albums photo forums search pictures popular photos photography help login
Jean-Michel Peers | all galleries >> GIVERNY en images et GIVERNY AUTREFOIS >> GIVERNY autrefois ... histoire, cartes postales, photos. >
TOPONYMIE
previous | next
<br/>TOPONYMIE


TOPONYMIE

Texte d'André Buffet
Photographie et mise en page de Jean-Michel Peers
Armoiries de la famille Le Lorier (archives départementales de Seine-Maritime)
_____


L'étude de l'origine des mots, des noms de communes et de lieux est
réservée aux spécialistes étymologistes. Leur déchiffrage permet de découvrir
le sens des toponymes, par des règles et des lois établies. A cela il faut ajouter
l'interprétation de chacun; et, j'ai pu constater à la lecture de manuels et de
communications diverses, que les avis diffèrent..... et que chacun a le meilleur.
La crédibilité n'est pas de rigueur dans tous les cas: interprétations hasardeuses,
facéties des clercs de l'époque, ou simplement méprises, déterminations erronées des sites.

Ainsi donc, avec la plus grande prudence, je tente de vous expliquer l'origine du mot:
''Giverny''. Pour cela, mes recherches se sont appuyées entre autres, sur deux revues:
Les Noms des Communes et Anciennes Paroisses de L'Eure par François de Beaurepaire,
le Dictionnaire Historique de Toutes les Communes de l'Eure, de Charpillon et Caresme .

__________________


Les invasions successives ont un caractère déterminant dans la formation
des noms de lieux, dont sur plus d'un millénaire la structure se modifie.
Cinq cents ans avant J.C, la Gaule est peuplée de Celtes. La domination romaine arrive à son
apogée 150 ans après la Guerre des Gaules, au début du IIème siècle après J.C, puis décline
progressivement jusqu'à l'invasion franque. C'est au cours du Vème siècle que les Francs Saliens
s'installent en Gaule. Vraisemblablement l'implantation du site de Giverny ne tarde pas.
Les invasions normande, scandinave et norvégienne n'affectent pas la toponymie de
Giverny, à l'instar de celle d'un certain nombre de lieux du Vexin.
Il est attesté que Giverny est un nom d'origine celtique, que la paroisse
fut fondée par les Mérovingiens. (Charpillon et Caresme)

Deux interprétations sont possibles.

La première s'appuie sur le vocable gaulois « vernos ». Nombreux sont les lieux dont le nom laisse
apparaître ce vocable qui désigne l'aulne ou aune. Il est légèrement différent chez les gallois
et les bretons: « gwern ». Ce végétal symbolise chez les Celtes l'arbre de l'union.
Il se nomme verne ou vergne en vieux français.
Les aulnes visqueux colonisent l'Europe. Voisins du bouleau, ils peuplent les berges des rivières,
croissent près des eaux stagnantes; ils poussent partout où le sol est humide.
La région s'y prête à merveille. L'attaque d'un champignon les fit dépérir et peut-être
que la pollution eut raison de leur existence. En bord de Seine et d'Epte
on peut en découvrir encore quelques uns.




Fruits de l'aulne, dont le tarin des aulnes (carduelis spinus) est friand.


Au même titre que Giverny, Verneuil, Verneusses, seraient des aulnaies.
Alors que pour Authevernes, Altavesna 1051,1056 (Fauroux 202), Auteverne 1210 ,
ce nom de lieu s'interprète « haute avesne ». Le terme avesne, fréquent dans la typonymie
du nord de la France, est selon Gysseling dérivé du francisque aefesn, pâturage.
(François de Beaurepaire) Ce n'est pas très simple. Alors Vernon? Je vous laisse
le soin de décrypter l'explication qu'en donne monsieur de Beaurepaire.

La deuxième interprétation s'appuie sur le suffixe en -iacum. Giverny serait un toponyme
gallo-romain. La colonisation romaine du Vexin est confirmée par l'abondance de « villae »
gallo-romaines. A la chute de l'Empire romain, de nombreux dignitaires, officiers, légionnaires
et mercenaires, restent sur place et fondent des exploitations agricoles; d'où leurs noms de
soldats-cultivateurs; « villa » est le territoire du domaine agricole dans sa totalité.

Il est courant que ces colons donnent leurs noms à leurs domaines. « Ainsi pour Giverny, il
s'agirait d'un nom de domaine gallo-romain en -iacum: « Gabriniacum », basé sur le nom de
personne bas-latin Gabrinius, variante de Caprinius.» (François de Beaurepaire)

« Le suffixe -acum s'est dans son origine principalement conjugué avec des éléments du lexique
toponymique gaulois (voir la communication Les noms de lieu en -acum attestés dans la Gaule
romaine, Colloque de toponymie, le Mans 1980).......Et à partir du IIIème siècle, il a surtout été
utilisé avec des noms de personnes, en fait avec des noms de propriétaires ruraux, les premiers de
ces noms étant de type gaulois, puis les suivants de type latin, et les derniers empruntés à
l'anthroponymie germanique.

Ensuite on assiste à un allongement fréquent du suffixe -acum en -iacum, désignant l'appartenance,
s'expliquant par l'emploi de noms de personnes en -ius: Gabrinius.
Tandis que le suffixe -acum évolue généralement en -ay (Brinnacum > Bernay, Camaracum > Chambray),
le suffixe -iacum est devenu en vieux français -ei avant d'aboutir de nos jours à -y (tel Etrépagny),
-ey (tel Grosley), -é, -ieu selon les régions. Dans la moitié nord du département -y a prévalu
ainsi que dans les campagnes voisines de la Seine-Maritime,et dans l'Ile-de-France,
alors qu'au sud d'Evreux, on remarque un passage progressif à la finale -ey.

Giverny, le village du canton qui possède les titres les plus anciens, est mentionné,
d'après Auguste Le Prévost et Passy, dans un acte de 671 ou 674. C'est une cession de
vignes consentie par Teutsinde, abbé de Fontenelle, au profit du comte Rothaire.
..."Vineas etiam in Warnaco super fluvio Sequanae sitas quae impetraverat sanctissimae
recordationis Lauthertus abbas a rege glorioso Hilderico (Childerico?),
suadente regina sua Blitilde"... "Les vignes, en effet situées à Giverny, au dessus du
fleuve de la Seine, que l'abbé Lauthertus de souvenir très sain, avait obtenues du
roi glorieux (C?)Hildéric, la reine Blitilde intercédant pour lui"...

Félix Leclerc de Pulligny dans son traité: L'art préhistorique dans l'Ouest et notamment
en Haute Normandie propose « qu'il y aurait même un testament en faveur de l'abbaye de
Saint-Denis qui daterait de 620 à Giverny, nommé Waarnacum, et qui serait déposé aux
archives de Paris. » Le roi , Charles II le Chauve, en 863, dans le dénombrement des
biens de l'abbaye de Saint-Denis-le-Ferment dans le Vexin, cite le village de Giverny.
(Félibien, Histoire de Saint-Denis):
..."et villam quae vocatur Warniacus in eodem pago sine aliqua diminutione sitam."
..."et une exploitation agricole qui est appelée Giverny située dans le même canton."

Le village est mentionné vers 1025 sous la forme Giverniacum (Fauroux 53),
puis Givernei 1055-1056 (Fauroux 210). Cf. François de Beaurepaire.
Givernacus: Charte donnée par le duc de Normandie Richard II vers 1206.

Les moines de Saint-Ouen s'établissent de bonne heure dans la vallée de l'Epte;
avant 1066, Osbern d'Esquetot leur donne ses vignes de Giverny.

Au XIème siècle, le fief principal de Giverny et l'église appartiennent à l'abbaye de Saint-Ouen,
et relèvent de la baronnie de Gasny; il existe cependant une famille qui porte le nom
de la paroisse, mais reste vassale du prieur de Saint-Ouen.

Robert de Giverny est témoin en 1150 d'une charte de Baudouin de Reviers.

Eudes Havard de Giverny, pour racheter le préjudice qu'il a causé à l'abbaye de Saint-Ouen,
lui donne en 1228, une rente de 20s. sur son Moulin de Cossé et ses vignes de Giverny.

A la même époque, Geufroy Goujon, chevalier, et Eve sa femme, confirment aux moines
de Saint-Ouen, le Champart et la dîme qu'ils tiennent d'eux à Giverny.

En 1275, Guillaume de Giverny a des propriétés à Haricourt. (Cartulaire des Vaux de Cernay)
Vers la fin du XVIIème siècle, Nicolas Toustain, seigneur de Giverny, a pour successeur son neveu
Charles Toustain, seigneur de Frontebosc, Limésy, Giverny. Il est décoré de la croix
de Saint-Louis sur le champ de bataille, à Denain.

Charles-François Toustain, seigneur de Frontebosc, Limésy et Giverny, dit le marquis de Limésy,
mousquetaire en 1738, épouse Marie-Charlotte de Clercy. Les Toustain et les Brévedent
sont ensemble seigneurs de Giverny.
Charles-Denis de Brévedent, épouse Marie de la Poterie, dont il a cinq filles.
Henri-François de Brévedent, chevelier, est en 1781, seigneur d'Oissel, Giverny et Sahurs.






La famille Le Lorier possède Giverny par le mariage de Jeanne-Louise de Fontenay avec
Richard-Pierre Le Lorier, avocat au Parlement de Normandie.
Monsieur Le Lorier de Giverny est maire de Giverny après la Révolution. » (Charpillon et Caresme)

De nos jours on recense en France, cinq naissances au patronyme ''Giverny'' de 1966 à 1990,
dont deux en Seine-Maritime, et trois en Seine-et-Marne.

____________________________________________


HYDRONYMIE


De même que pour les noms de lieux, on peut tenter de définir l'étymologie pour les noms des
cours d'eau. « Avant la fixation de l'habitat sédentaire, les hommes furent amenés à distinguer
par des noms différents les cours d'eau, principaux éléments de repérage de leurs terrains de parcours.





L'EURE

Les premières mentions de la rivière sont: Audura 715 (Gesta de Fontenelle), Andura 884,
Auture 918, Otdura 1011, Authura vers 1025. On retrouve une racine indo-européenne de valeur
hydronymique dont provient aussi le grec udôr (ὕδωρ), eau.


L'EPTE

Nommée Itta: IXème siècle (Vie de Saint Germer). Cet hydronyme remarquable par la
simplicité de sa structure s'apparente à l'Iton autre rivière du département.


L'ITON

Itto; autre affluent de l'Eure. fluvium Ittonem 712-713 (Gesta de Fontenelle), super fluvium
Itonam 872 (Tessier, Actes Charles le Chauve p.308), Hyton 1038. » (François de Beaurepaire)
___________________________________________________

Retour en Page d'Accueil

Des commentaires? des suggestions?
Merci de nous écrire dans la fenêtre ci-dessous.
Pour nous permettre de vous répondre, indiquez vos noms et e-mail. Cochez "private comment", si
vous voulez que votre message ne soit visible que par l'administrateur du site. Ensuite, cliquez
sur "Add Comment". Nous prendrons contact avec vous dans les meilleurs délais.


other sizes: small original
Type your message and click Add Comment
It is best to login or register first but you may post as a guest.
Enter an optional name and contact email address. Name
Name Email
help private comment