photo sharing and upload picture albums photo forums search pictures popular photos photography help login
Patrick DEBETENCOURT | profile | all galleries >> A week in Czech Republic : balloons flights in Bohemia and discovering Prague city tree view | thumbnails | slideshow

A week in Czech Republic : balloons flights in Bohemia and discovering Prague city

En mai 2012, nous sommes allés passer une semaine en république Tchèque afin de découvrir ce pays, y voler en ballon en Bohême, puis passer 3 jours à la découverte de la ville de Prague qui frappe par ces multiples clochers et les magnifiques façades de ces maisons. Il est facile de découvrir cette ville à pied et en prenant les tramways ou le métro. Nous avons pas ailleurs eu la chance de rencontrer dans le petit village de Holasovice situé en Bohême de sud un sympathique couple de jeunes tchèques qui nous on proposé de passer une après-midi avec eux pour présenter leur ville !

Prague (en tchèque Praha) est la capitale et la plus grande ville de la République tchèque. Elle est à la fois l’une des quatorze régions de la République tchèque et la capitale de la région administrative de Bohême Centrale et de la région historique de Bohême. Elle est traversée par la Vltava (Moldau en allemand).

Prague est située en plein cœur de l'Europe centrale. Elle fut par le passé capitale du Royaume de Bohême, du Saint Empire romain germanique et de la Tchécoslovaquie. La ville aux mille tours et mille clochers (qui est encore la caractéristique architecturale de la ville) a miraculeusement échappé aux destructions de la Seconde Guerre mondiale et offre une architecture mêlant les styles préroman, roman, gothique, baroque, rococo, Art nouveau et cubiste.

En 1968, le Printemps de Prague et l'écrasement du « Socialisme à visage humain » par les troupes de l'URSS et du pacte de Varsovie ont profondément marqué les Praguois et inspiré la culture des années 1960-1980. Depuis 1992, le centre ville historique est inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO.

Capitale des ducs et rois de Bohème, puis du saint Empire germanique, Prague est une ville qui frappe par sa majesté et sa structure qui est caractéristique d'une capitale médiévale. Plusieurs milliers d'édifice et de maisons historiques ont été détruites depuis, sans entamer pourtant l'équilibre de la ville.

Nous avons visité de nombreux monuments dont entre autres : Le monastère de Strahov, L’église Notre Dame de Lorette, Le pont Charles et les tours du pont Charles, Le Château de Prague, la cathédrale Saint Guy, le musée du jouet, le musée Mucha et la superbe Maison Municipale toute décoré dans le style Art Nouveau, l’hôtel de Ville de La Vieille Ville, avec sa place, et toutes ses rues si pittoresques :

Le monastère de Strahov, et de sa formidable bibliothèque, divisée en une salle philosophique et une salle théologique :

Le monastère a été fondé en 1140 par Vladislav II et l'ordre des Prémontrés. L’église abrite la dépouille de saint Norbert, fondateur de l’ordre. Détruit par le feu en 1258 et reconstruit dans le style gothique, le couvent de Strahov connut un important remaniement baroque au XVIIe siècle qui lui donna l'essentiel de son aspect actuel.

Sa célèbre bibliothèque, vieille de plus de huit cents ans, reste une des plus importante de Bohême malgré les pillages effectués par bien des envahisseurs. Elle renferme des manuscrits enluminés, des cartes, des globes et des gravures du Moyen Âge. La salle philosophique fut construite pour accueillir les livres du couvent de Louka, en Moravie, fermé en 1782. Les fresques du plafond par Franz Maulbertsch retracent la lutte de l'humanité pour la connaissance. La salle théologique, ornée de fresques exaltant l'amour du savoir, abrite des globes astronomiques réalisés au XVIIe siècle par William Blaeu.

En 1783, sa transformation en institut de recherche évita la fermeture du monastère par Joseph II. Depuis 1953, le Musée de la littérature tchèque est dans les bâtiments du monastère de Strahov. Des expositions sont organisées dans les salles romanes et dans le réfectoire d'été. Le monastère est toujours un monastère des Prémontrés qui dans la brasserie du couvent fabriquent une bière locale.

L’église Notre Dame de Lorette :

Un lieu de pèlerinage marial avec une copie de la Sainte case (Santa casa) (G. Orsi, 1626 - 1627) et l'église baroque de la Nativité (K. I. Dienzenhofer, 1734 - 1735), entouré par le monastère et des chapelles. Dans la tour se trouve un jeu de cloches avec 27 clochettes de Lorette qui joue la chanson ‘‘Marianne Mille fois nous te saluons’’ toutes les heures. A voir également le Trésor de Lorette, un ensemble d'objets liturgiques datant des 16e - 18e siècles. C'est la Monstrance de diamants décorée de 6.222 diamants qui est la plus célèbre.

Le pont Charles et les tours du pont Charles :

Le pont le plus ancien de Prague est né sur l'emplacement du pont Judith partiellement démoli par une inondation en 1342. Le Pont de pierre ou Pont de Prague, depuis 1870 appelé Pont Charles, a été fondé en 1357 par Charles IV. D'après des recherches les plus récentes, la construction a été commencée par Maître Otto et terminée en 1402 par Petr Parlér. Des deux côtés, le pont est fortifié de tours (Tours du Pont de Petit Côté, Tour du Pont de Vieille Ville). Entre 1683 et 1928 les piliers du pont ont été décorés par 30 sculptures et groupes de sculptures de saints (M. Braun, F. M. Brokof et autres). Le pont est long de 515 mètres et large de 10 mètres.

La plus petite des tours est romane, elle date du 12e siècle et il s'agit d'un reste du pont Judith. La tour plus haute est cadette de 200 ans (1464), par son architecture du gothique culminant elle noue à la Tour du Pont de la Vieille Ville de Parlér. La porte d'entrée du pont Charles du côté de la Vieille Ville, la plus belle porte d'Europe gothique, est l'œuvre de l'atelier de bâtiment de la Cour. Elle a été terminée avant 1380. Elle possède une riche décoration sculpturale - des armes de pays de la couronne de Bohême à l'époque du règne de Charles IV, des statues de saint Guy, Charles IV, Venceslas IV, saint Adalbert et Sigismond

Le Château de Prague :

Monument culturel national, symbole du développement datant depuis plus de mille ans de l’Etat de Bohême. Depuis sa naissance dans le dernier quart du 9e siècle, il se développe sans interruption durant tous les onze cent ans. C’est un complexe monumental de bâtiments de palais, administratifs, de l’Eglise, de fortification et d’habitation qui datent de toutes les époques de style. Il s’étend autour de trois cours du château sur une superficie de 45 hectares. Originalement, il était le siège de rois et de princes de Bohême, depuis 1918 le Président de la République y vit.

La cathédrale Saint Guy :

La cathédrale Saint-Guy est la cathédrale de Prague, et le siège de l'archevêché de Prague. Le nom complet de la cathédrale est Cathédrale Saint-Guy, Saint Venceslas et Saint-Adalbert. Située à l'intérieur du Château de Prague, elle est un excellent exemple d'architecture gothique et est la plus grande et plus importante église du pays. La construction complète a duré près de six siècles de 1344 à 1929.

le 21 novembre 1344, la première pierre est posée suivant le plan général établi par Mathieu d'Arras qui a le temps de construire le chevet formé d'une couronne de cinq chapelle polygonales rayonnantes et le chœur jusqu'à hauteur du triforium. En 1356, Peter Parler reprend le chantier et édifie le haut du chœur et la Porte d'Or, il commence la nef. En 1399, Václav et Jan Parler continuent l'œuvre de leur père et entament la construction de la tour sud. En 1420, les guerres hussites mettent un terme à la construction.

En 1560, Bonifác Wohlmut coiffe la tour sud d'un bulbe renaissance à tourelles d'angles. Plus d'un siècle plus tard, en 1675, Domenico Orsi projette une nef baroque qui ne sera pas exécutée. Encore un siècle plus tard, en 1770, Niccolo Pacassi reconstruit la tour sud, incendiée par la foudre, et la surmonte d'un toit baroque en forme de bulbe. À la fin du XIXe siècle, les travaux reprennent. De 1861 à 1929, la nef et la façade ouest avec ses tours néogothiques sont achevées.

En 1867, les joyaux de couronne de Bohême ont été mis dans un placard dans la cathédrale. Le placard a sept serrures, et les clefs des serrures sont la propriété de sept personnalités : le Président de la République tchèque, le Premier Ministre du pays, l'Archevêque de Prague, les chefs des deux maisons de Parlement, le doyen de la cathédrale et le maire de Prague.

En 1954, le régime communiste procède à la confiscation de la cathédrale. En septembre 2006, l'administration du Château de Prague restitue la cathédrale à l'Église catholique romaine : suite à un long procès commencé en 1992, le tribunal, dans le cadre de la restitution des biens confisqués par le régime communiste, a jugé que la propriété n'avait jamais été formellement annulée par le pouvoir communiste. Cette décision a été confirmée par la cour d'appel en juin et effectuée en septembre. En février 2007, la Cour suprême annule le verdict de la cour d'appel qui avait tranché en faveur de l'Église catholique, la cathédrale redevient propriété de l'État tchèque. Des négociations sont en cours entre les représentants de l'État et de la hiérarchie catholique pour trouver un compromis sur la gestion de la cathédrale.

L’hôtel de Ville de La Vieille Ville :

Constitué en 1338 comme le siège de l'autonomie de la Vieille Ville. La partie la plus ancienne du complexe gothique, avec une tour, une chapelle avec un encorbellement et une riche décoration d'armes date de la 2e moitié du 14e siècle. L'horloge astronomique (début du 15e siècle), montre les 12 apôtres aux heures entières entre 9.00 - 21.00 h, dans la partie inférieure est placée une plaque calendaire avec des signes du zodiaque par Josef Manes (1865). L'aile orientale néogothique de l'Hôtel de Ville a été détruite le 8 mai 1945 et elle n'a plus été reconstruite.

Le musée Mucha et la superbe Maison Municipale toute décoré dans le style art Nouveau :

La Maison municipale est un complexe architectural appartenant à la ville de Prague. Elle réunit une salle de concerts dédiée à Bedřich Smetana, un espace d'exposition, des salles de réception dont certaines décorées par Alfons Mucha, un café et un restaurant de style Art nouveau au rez-de-chaussée, un cocktail-bar, une brasserie et un dancing au sous-sol. À l'origine, à l'emplacement de la Maison municipale, se trouvait le Palais royal des souverains de Bohême dont la construction est entreprise en 1380 par Venceslas IV et qui sert pendant un siècle, de 1383 à 1484, de résidence principale aux rois de Bohême, Sigismond Ier, Ladislas le Posthume, Georges de Poděbrady avant que Vladislas IV Jagellon ne réintègre le Château de Prague.

Les bâtiments palatins comprenaient des bains, des appartements pour les courtisans, une fosse aux lions et des jardins. La splendide Tour poudrière attenante témoigne des raffinements de la cour des rois de Bohême enrichie par les mines d'argent de Kutná Hora. La « voie royale » qui traverse la Vieille Ville de Prague et emprunte les rues Celetná et Králova témoigne du chemin que parcouraient les rois pour se rendre à leur couronnement en la Cathédrale Saint-Guy de Prague. C'est, symboliquement, depuis le balcon de la Maison municipale que le 28 octobre 1918 a été proclamée l'indépendance du pays et la création de la Première République tchécoslovaque. C'est en ses murs encore qu'ont eu lieu, suite à la Révolution de velours, les négociations entre les représentants du Forum civique avec, à leur tête Václav Havel et ceux du Parti communiste tchécoslovaque.

La Maison municipale a été construite entre 1905 et 1912 sur les plans des architectes Antonín Balšánek et Osvald Polívka. Les principaux articles de la Sécession tchèque sont invités à participer à la décoration de cet ensemble unique, destiné à affirmer le prestige de la ville et à offrir à ses concitoyens un lieu de détente, de réunion, de spectacle. Sous un dôme de cuivre, le fronton du bâtiment est dominé par une mosaïque impressionnante. Deux ailes en « V » dont la base serait l'entrée principale encadrent la salle de concert dite « Salle Smetana » en l'honneur du musicien Bedřich Smetana. Elle peut accueillir mille deux cent auditeurs et sert, entre autres, pour les concerts dans le cadre du festival du Printemps de Prague.

La Maison municipale a été entièrement restaurée entre 1994 et 1997.

Vous pouvez utiliser l'option diaporama pour découvrir ces différentes galeries en cliquant sur le bouton "slideshow" en haut à droite de l'écran de chacune des galeries.

Si vous appréciez mes photos, merci de me laisser un message et/ou de voter pour ces galeries ou pour des clichés particuliers. Si vous êtes intéressés par une ou plusieurs photos n'hésitez pas à me laisser un message avec vos coordonnées, je ne manquerai pas de reprendre contact avec vous. Mon adresse e-mail : patrick.debetencourt@hotmail.fr

Please don't hesitate to leave a message concerning these galleries, or pictures, (a vote would be also appreciated !) If you're interested in my pictures, please leave me a message, I'll contact you. My e-mail address : patrick.debetencourt@hotmail.fr
A week in Czech Republic : balloons flights in Bohemia – Friday morning flight
A week in Czech Republic : balloons flights in Bohemia – Friday morning flight
A week in Czech Republic : balloons flights in Bohemia – Friday evening flight
A week in Czech Republic : balloons flights in Bohemia – Friday evening flight
A week in Czech Republic : balloons flights in Bohemia - Saturday morning flight
A week in Czech Republic : balloons flights in Bohemia - Saturday morning flight
A week in Czech Republic – Discovering the fabulous city of PRAGUE
A week in Czech Republic – Discovering the fabulous city of PRAGUE
A week in Czech Republic – Discovering 2 villages of south Bohemia : HOLASOVICE & CESKY KRUMLOV
A week in Czech Republic – Discovering 2 villages of south Bohemia : HOLASOVICE & CESKY KRUMLOV